Situation économique et opportunités en Guinée
S'installer en Guinée : ce qu'il faut savoir.

Situation économique et opportunités en Guinée

Quelle est la situation économique en Guinée ? Quel est le niveau de développement de la Guinée d’un point de vue : éducation, transport, système de santé ? Quels sont les secteurs à forts potentiels en Guinée ?

La Guinée anciennement connue sous le nom de Guinée française est aujourd’hui l’un des pays d’Afrique au potentiel de développement le plus fort.

Le gouvernement Guinéen a consiscience des capacités de développement du pays et pousse les entreprises privées à investir. Voici tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans les affaires en Guinée.

 

Situation économique de la Guinée

 

L’instabilité politique a longtemps été un frein au développement de la Guinée. Aujourd’hui, la situation est beaucoup plus stable et le pays possède énormément de ressources qui demandent à être exploitées.

La Guinée possède la plus grande réserve de bauxite au monde, ainsi que d’importantes réserves de fer, d’or et de diamants.

Les efforts récents du gouvernement pour lutter contre la corruption, règlementer le secteur minier et améliorer les infrastructures devraient maintenir une dynamique de développement positive.

Le taux de croissance annuel du PIB en Guinée a été en moyenne de 3,67 % entre 1987 et 2019, atteignant un sommet sans précédent de 8,20 % en 2017.

Le PIB par habitant en Guinée avait été enregistré pour la dernière fois à 856,80 USD en 2017. Le PIB par habitant en Guinée équivaut à 7 % de la moyenne mondiale. Il s’est élevé en moyenne à 620,05 USD de 1986 à 2017, atteignant un record de 856,80 USD en 2017.

La croissance du PIB réel était estimée à 5,9 % en 2018. Cette croissance a été attribuée au secteur industriel (qui a crû de 8,7 %), dominé par le secteur minier (15,3 %). De son côté, le secteur manufacturier a progressé de 3,2 %. Le secteur primaire a progressé de 3,1 % et le secteur des services de 5,1 %. La croissance a été renforcée par les réformes visant à améliorer le climat des affaires, l’accès à l’électricité et les investissements dans le secteur agroalimentaire.

developpement guinee
Le niveau de vie en Guinée n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Avec ce développement, de nouvelles opportunités sont apparues pour les entrepreneurs.

 

Niveau de développement de la Guinée

 

Les conditions naturelles sont favorables à la croissance de la Guinée. Cependant, pour réaliser ce potentiel et accélérer le processus de transformation structurelle, le pays devra consentir à investir dans ses infrastructures pour son développement économique.

Ce besoin en développement consititue une opportunité énorme pour les entreprises privées qui peuvent apporter les solutions de développement à la Guinée.

 

Niveau de vie des Guinéens

Les salaires en Guinée vont de 1.240.340 FG par mois à 40.578.204 FG par mois. Le ratio taux d’emploi/nombre d’actif était mesuré à 61,34 % en 201. Le taux de chômage tourne généralement autour des 4,5 %.

La guinée est un pays jeune et dynamique, sa force de travail est grande et ne demande qu’à être exploitée.

 

École et éducation en Guinée

L’enseignement dans le pays est gratuit et officiellement obligatoire pour tous les enfants âgés de 7 à 13 ans. La scolarité et l’enseignement en Guinée est au coeur des préoccupations du gouvernement.

En 1991, le gouvernement guinéen a lancé un programme de réforme du secteur de l’éducation visant à accroitre la scolarisation, en particulier des filles, et à améliorer les services éducatifs. En 2001, la réforme était en cours et le gouvernement continuait d’engager des fonds pour améliorer l’éducation.

 

Infrastructure et transport en Guinée

Les infrastructures de transport sont en mauvais état, avec une densité routière de 2,90 km/100 km2, inférieure à la moyenne du continent (6,84 km/100 km2). Seulement un quart des routes goudronnées. Seul un quart des routes goudronnées était considéré en bon état en 2012 (et seulement 1 % des routes non goudronnées). Par conséquent, l’infrastructure de transport nécessite un effort de maintenance considérable.

Les trois chemins de fer actuellement en exploitation sont principalement consacrés aux transports de minerais. Un autre projet est prévu dans le cadre du projet Simandou à Forécariah et d’un nouveau port minéral, d’une longueur de plus de 670 km, sans aménagements passagers. Un dernier, suspendu depuis longtemps, pourrait être réactivé, au moins dans ses 36 premiers kilomètres, entre Conakry et un port à sec de Kagbelen.

 

Système de santé et hôpitaux

Comme dans de nombreux États colonisés, la transition vers l’indépendance fut entravée par le manque d’infrastructures et de ressources. Le système de santé et les hôpitaux en Guinée se sont temporairement améliorées dans les années 1980 avec l’arrivée au pouvoir de Lansana Conté, mais la situation a continué à se dégrader du fait de la lenteur des réformes et de l’intensification des conflits à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Bien que Conté soit en grande partie impopulaire et que beaucoup aient appelé à une réforme du gouvernement, des efforts ont été déployés dans les années 90 et au début des années 2000 pour améliorer les soins de santé dans le pays. Certains progrès ont été accomplis dans les taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans.

La dernière épidémie d’Ebola, la plus récente et la plus meurtrière a débuté en Guinée en décembre 2013. L’infrastructure de soins de santé en Guinée n’était en grande partie pas préparée à une épidémie massive, ce qui est démontré par la rapidité avec laquelle la maladie a pu se propager. La Guinée a été confrontée à de graves pénuries de personnel, même avec l’aide de l’OMS et de Médecins Sans Frontières, ainsi qu’à un manque de prestation de soins dans les zones rurales où l’épidémie a commencé. En avril 2016, après le pire de l’épidémie, 2 544 personnes étaient décédées en Guinée.

La réponse du gouvernement guinéen à l’épidémie d’Ebola fut d’investir dans les infrastructures. Les process sont aujourd’hui mieux maîtrisé et on espère une meilleure gestion en cas de nouvelle épidémie.

Les améliorations portent désormais sur la gouvernance et le renforcement de l’infrastructure de santé par l’intermédiaire de la Commission de la santé établie à l’Assemblée nationale par l’USAID.

Une meilleure formation du personnel médical est un axe majeur de développement pour les années à venir.

 

Opportunités pour les entrepreneurs

 

Le retour de la stabilité politique et l’investiture d’un président élu démocratiquement en 2010 ont facilité l’investissement international en Guinée.

Les nouveaux projets miniers, l’agrandissement du port, la construction d’hôtels et d’autres projets d’infrastructures ont permis d’attirer de nouveaux capitaux et de stimuler la demande de biens et de services dans de nombreux secteurs. La Guinée a renoué avec une forte croissance dès 2016, tirée en grande partie par l’expansion des exportations de bauxite et par la vigueur du secteur agricole. Ce contexte est très favorable pour faciliter le retour de la diaspora guinéenne et la mise en place de nouveaux projets de développement d’entreprise.

Le gouvernement actuel, dirigé par le président Alpha CONDE, s’emploie à créer un environnement propice à attirer les investissements étrangers et souhaite que les pays et les entreprises occidentaux participent davantage au développement économique de la Guinée.

L’état se concentrera sur les projets visant à soutenir le développement des secteurs prioritaires : mines, agriculture et énergie.

L’idée étant d’attirer des investisseurs étrangers dans les domaines de l’agriculture, de la construction, de l’éducation, des finances et de la communication. Les informations concernant les opportunités sont diffusées via les offres du Journal officiel de la République et dans les journaux internationaux lorsque le gouvernement souhaite solliciter une participation internationale.

Mais le gournement mise également sur le retour de la Diaspora Guinéenne, formée en Occident et prêt aujourd’hui à retrouner dans leur Pays pour participer à son développement.

L’agence guinéenne de promotion des investissements internationaux a lancé un nouveau site Web, destiné à servir de guichet unique pour les investisseurs. En outre, de hauts responsables gouvernementaux se rendent tout au long de l’année dans les foires commerciales et les villes internationales pour promouvoir les opportunités d’investissement en Guinée. Des représentants du gouvernement guinéen rencontrent des dirigeants d’entreprises tout au long de l’année en Europe, aux États-Unis, en Chine et sur le continent africain.

L’agence Guinée Diaspora a, elle aussi, été créée dans le but d’aider le développement du pays et accompagner les porteurs de projets Guinéen, en particulier les expatriés de la diaspora souhaitant réaliser un projet dans leur pays natal.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
X
X
X